Au bout de mes doigts, défilent mes tribus


Il faut que ça sorte de moi,

Cette cohorte d’histoires qui n’existent pas.

Mes terres promises du ciel et ses rivages,

Mes protagonistes épiques et sauvages,

Les peuplades des cumulonimbus suspendus.

Au bout de mes doigts défilent mes tribus.

 

Pin It on Pinterest

Share This

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer